Bienvenue sur le site de l'OMEL MALI! Contact: (00223) 20 20 62 89 E-mail: contact@omel.ml

FOIRE OU MANUEL SCOLAIRE ET OU MATÉRIEL DIDACTIQUE_2019

“Avoir de bons livres au bon moment”
Du 23 septembre au 12 octobre 2019,Du 23 septembre au 12 octobre 2019,
/’Organisation malienne des éditeurs de livres (OMEL) célèbre la 2ème édition de la Foire du manuel scolaire et du matériel didactique. Face à la concurrence déloyale, le Secrétaire général de l’OMEL, Sékou Fofana, demande l’implication formelle de l’État par rapport à la protection des libraires.
• Nous sommes il la deuxième édition de la foire, il la rentrée scolaire,
Intitulé foire de manuels scolaires et de matériels d’identiques.
Nous avons initié, l’année dernière, cette foire pour permettre aux
parents d’élèves d’avoir de bons livres au bon moment. Ensuite,
nous avons Choisi la bibliothèque nationale parce que les gens viennent,
quotidiennement, lire ici par rapport il sa situation géographique
, a précisé le Secrétaire général de l’OMEL. Pour lui, certains vendeurs prennent des livres pour aller les pirater.
Actuellement, avec ses 25 membres, l’OMEL est en train d’initier des stratégies pour permettre au livre de se vulgariser sur toute l’étendue du territoire. D’ailleurs, il a indiqué que certaines personnes pensent que le livre n’est pas fait pour tout le monde. • Bien au contraire, nous. incitons toute la population malienne il payer les livres pour pouvoir se cultiver.
Nous voulons que les gens puissent avoir de bons livres au bon moment •, a-t-il conseillé.
Au cours cette exposition, il a témoigné que la foire se poursuivre pendant les week-end afin de permettre aux clients de pouvoir venir faire leur achat facilement. Dans l’ordinaire, à ses dires, les parents attendent que la rentrée soit effective pour faire leur achat.
En parlant du prix, M. Fofana a indiqué que le prix des livres varie
entre 1 000 FCFA et 5 000 FCFA, avec une réduction de 20%. En plus, il estime qu’il y a une remise à chaque article vendu. • Mais le prix moyen du livre est entre 2 000 à 3 000 FCFA •. a+i ajouté.
Pour le Secrétaire général de l’Omel, ces ouvrages ont été conçus et validés par le ministère de l’Éducation nationale. Aux dires de Sékou Fofana, ces livres sont confectionnés de façon très simple et sont adaptés à la compréhension des élèves, notamment en français, en mathématiques ou en philosophie. • Chaque établissement peut utiliser les ouvrages qui sont là. C’est pourquoi nous demandons aux parents d’élèves et aux promoteurs d’écoles de guider ceux qui sont à la recherche du manuel vers tes professionnels, a-t-il affirmé.
Dans cette dynamique, il regrettera la concurrence déloyale qui est telle que la plupart de ces écoles privées se servent davantage au marché noir. A ce titre, il demande aux autorités de prendre les dispositions nécessaires afin de promouvoir l’épanouissement de ce secteur.
Face à cette situation, le Ségal de l’OMEL a exhorté l’État à protéger
les éditeurs et à les accompagner afin de renforcer leurs capacités pour le bien du livre.

• N1mporte qui peut aller, aujourd’hui, en Chine, avec nos produits dans le but de les pirater et revenir les revendre au marché Dibida Si cela continue, tout le secteur sera menacé car les vrais libraires, ainsi que les auteurs, ne sont pas l’abri, dans ce pays. Et d’ailleurs, si nous ne pouvons pas vendre les livres que nous avons produits légalement, comment
nous pouvons payer les droits d’auteurs? • , s’est-il exclamé ?
Selon Sékou Fofana, certains livres mal confectionnés ne sont pas lisibles et peuvent être nuisibles à la visibilité des lecteurs. Il faut constater que ces livres se dégradent facilement il a donc interpellé les responsables,
notamment le Ministère du Commerce, de l’Éducation et de la Culture pour une protection de cette organisation car la vie de notre nation en dépend. • Sinon d’autres personnes profiteront de notre œuvre. Malgré les cris, c’est
la même chose qui continue chaque année • , a-t-il averti.
En parlant du partenariat. le Canada, selon lui, a soutenu cette
activité l’année dernière, à travers le projet Page qui a d’ailleurs soutenu
l’organisation de la dite-foire.
Pour ce faire, ta présente exposition n’a eu aucun partenaire technique
ou financier.
Par ailleurs, il a signalé que le ministère de la Culture a mis gracieusement
l’espace de la Bibliothèque nationale à leur disposition.
Actuellement l’OMEL n’a aucun soutien financier venant du gouvernement • Notre ambition est que la foire puisse s’agrandir et faire venir le maximum d’exposants.
C’est donc l’occasion de demander à d’autres personnes de bonne volonté, publiques ou privées, de nous soutenir afin que ce travail soit une activité de longue haleine, que nous puissions aussi nous donner la main pour que le livre soit un produit reconnu et connu au Mali .. , a
interpellé Sékou Folana.
A l’endroit de la population, il dira que les parents devraient préserver
leurs enfants en leur offrant des bons produits. Il a également demandé aux enseignants de faire en sorte que les parents puissent acheter des matériels pour leurs enfants, en venant directement chez eux.
• C’est nous qui produisons les manuels au Mali. Ces manuels sont fabriqués par les membres de l’OMEL et, dans ce contexte, il serait bien séant de mettre tout cela ensemble autour d’une table afin de se mettre d’accord , a-t-il conclu.
• MAMADOU SANGARE
les Echos hebdo tr 1560 du 4 octobre 201

Leave a reply